Top 10 des carrières dans l’industrie pharmaceutique au Canada (y compris les salaires)

Top 10 des carrières dans l’industrie pharmaceutique au Canada (y compris les salaires)

Si les deux dernières années nous ont appris quelque chose, c’est bien que le domaine de la santé en est un très important. Le Canada continue de se classer parmi les principaux pays au monde en matière de recherche et de développement pharmaceutiques, sans oublier qu’il s’agit d’un endroit qui offre une belle qualité de vie ainsi que l’équité et la justice en milieu de travail.

Alors que les maladies et les autres problèmes de santé continuent de créer des bouleversements considérables, le secteur pharmaceutique canadien connaît une croissance exponentielle, la demande de scientifiques et d’autres spécialistes dépassant même l’offre de talents. Notre rapport 2022 sur les postes les plus prisés de l’industrie pharmaceutique au Canada est tiré de notre banque de données provenant de nos partenaires et clients, des chefs de file de l’industrie et de ressources en ligne accessibles au public, dont Payscale, Glassdoor et d’autres sites d’emploi.

Les personnes détenant une formation scientifique qui recherchent de l’information sur les emplois en demande et sur les salaires qui y sont associés seront heureuses de consulter la liste complète ci-dessous. Notez que la fourchette pour chaque poste est établie en fonction du niveau d’ancienneté ou des années d’expérience requises.

1. Directeur médical (185 000 $ à 200 000 $)

Selon l’entreprise, le directeur médical joue un rôle clé en apportant compréhension et jugement dans le cadre des évaluations des avantages et des risques liés aux médicaments. Il assure souvent la supervision du personnel ainsi que l’assurance qualité, en plus de veiller au suivi médical de diverses études, dont les essais cliniques, et à la gestion des essais cliniques en cours.

Ce rôle de niveau supérieur nécessite au minimum un baccalauréat en médecine ou en chirurgie ou l’équivalent (le plus souvent, un docteur en médecine) et requiert généralement d’excellentes références dans un poste de direction antérieur. Les directeurs médicaux sont d’une importance cruciale et, en raison de l’expérience requise, il est facile de comprendre pourquoi la demande pour ce rôle l’emporte sur l’offre. 

2. Responsable du contrôle de la qualité (80 000 $ à 95 000 $) 

Les personnes qui occupent des postes de contrôle de la qualité dans le secteur pharmaceutique doivent s’assurer que les produits médicaux fonctionnent correctement et sont sans danger pour la consommation humaine. Il va sans dire que pour garantir la sécurité et l’efficacité des médicaments, les responsables et les coordonnateurs du contrôle de la qualité sont essentiels pour cette industrie.

Ce poste nécessite généralement un baccalauréat en chimie, en biochimie, en microbiologie, en pharmacie ou dans une discipline connexe, ainsi qu’une certaine expérience dans un rôle similaire puisque celui-ci est assez technique. Parmi ses nombreuses tâches, le responsable du contrôle de la qualité est appelé à préparer et à effectuer des audits externes et internes ainsi qu’à gérer les bases de données et la documentation papier et électronique liée aux essais pour en assurer l’exactitude et l’exhaustivité. 

3. Spécialiste en recherche clinique (75 000 $ à 105 000 $)

Le spécialiste en recherche clinique est responsable de l’exécution et de la supervision des activités d’essais cliniques opérationnels ainsi que de la supervision des répercussions sur la conformité réglementaire et financière à l’échelle locale, en plus de la conformité aux diverses réglementations nationales. Il est souvent appelé à assurer la gestion de la performance et des projets, le respect des normes de qualité ainsi que l’identification et la sélection des sites d’essais cliniques en fonction des critères définis par l’étude.

Pour faire carrière en recherche clinique, il faut détenir un baccalauréat lié à la science, et les postes supérieurs, tels que les directeurs de la recherche clinique, nécessiteront généralement au moins une maîtrise ainsi que quelques années d’expérience dans un poste connexe. Pouvant passer de coordonnateurs à gestionnaires, les spécialistes en recherche clinique peuvent monter les échelons à mesure qu’ils acquièrent des compétences et de l’expérience. 

4. Scientifique en formulation [MDL1] (65 000 $ à 85 000 $)

Le rôle du scientifique en formulation pharmaceutique consiste à poursuivre le développement de produits médicaux. Comme son nom l’indique, celui-ci met au point des formulations et des méthodologies pour la création de médicaments et travaille pour améliorer les produits en cours de développement. 

Au minimum, un baccalauréat ès sciences est généralement requis. De plus, selon l’échelon du poste, des diplômes, tels qu’une maîtrise ou un doctorat en chimie, en biomatériaux, en génie chimique ou en science pharmaceutique, peuvent être privilégiés ou même requis.

5. Représentant commercial de produits médicaux (85 000 $ à 250 000 $)

Lorsqu’on pense à un poste lucratif dans l’industrie pharmaceutique, celui de représentant commercial nous vient souvent à l’esprit. Ces derniers doivent identifier et développer des occasions de clientèle sur un territoire donné (une ville ou une province, par exemple), puis les convertir en ventes. Ces clients peuvent inclure des médecins de famille, des cliniques, des détaillants de fournitures médicales, etc.

Certains employeurs du secteur pharmaceutique exigeront un baccalauréat en sciences pour occuper ce poste, tandis que d’autres accorderont plus d’importance aux années d’expérience en vente. Pour faire cette carrière, il est essentiel d’avoir la personnalité adéquate puisque vous serez constamment en contact avec le client. Une formation en sciences et en médecine constitue généralement un atout, voire une exigence, mais la capacité à trouver de nouvelles occasions de vente et à fidéliser les clients est indispensable.

6. Spécialiste des affaires réglementaires (60 000 $ – 150 000 $)

Selon la société pharmaceutique et les spécificités du rôle en question, le spécialiste des affaires réglementaires agit en tant que consultant en réglementation et travaille généralement en vue d’obtenir l’approbation de Santé Canada, de la FDA et d’autres organismes de réglementation. Essentiellement, il doit s’assurer que tous les produits médicaux sont conformes aux lois et aux règlements canadiens, ainsi qu’aux politiques et procédures de l’entreprise. 

Les salaires pour ce poste varient en grande partie selon l’ancienneté et l’expérience de la personne.

7. Scientifique en développement analytique (65 000 $ à 85 000 $)

Comme son nom l’indique, le scientifique en développement analytique aide au développement de nouveaux produits pharmaceutiques, en plus d’améliorer les produits et procédures existants. La personne occupant ce poste doit être experte en interprétation des données et en résolution des problèmes de conformité, et doit s’assurer que toutes les directives réglementaires sont respectées. Il est également souvent appelé à réévaluer et à optimiser les méthodes et les techniques selon les besoins des clients.

Le scientifique en développement analytique travaille fréquemment en étroite collaboration avec les équipes de recherche et de développement et doit posséder d’excellentes compétences analytiques et techniques liées à l’industrie. Une maîtrise en chimie ou dans un domaine connexe est généralement essentielle.

8. Responsable de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique (70 000 $ à 90 000 $)

Dans l’industrie pharmaceutique canadienne, un responsable de la chaîne d’approvisionnement et de la logistique fait bien plus qu’assurer le flux rationalisé des produits de l’entrepôt jusqu’au client. En effet, il doit veiller à optimiser les niveaux d’inventaire, à minimiser les coûts opérationnels et à analyser les activités liées à l’approvisionnement ayant des répercussions sur les divers programmes de fabrication. Les responsables de ce département collaborent souvent avec plusieurs unités commerciales et fournissent de l’information essentielle aux équipes d’études cliniques qui affectent l’approvisionnement en médicaments.

Une vaste expérience en gestion de la logistique et une grande capacité à interpréter des données complexes sont nécessaires pour occuper ce poste en demande. 

9. Ingénieur de validation (75 000 $ à 100 000 $) 

La validation est une étape essentielle du processus de fabrication dans les industries pharmaceutiques et des appareils médicaux. L’ingénieur de validation est appelé à tester et à prétester rigoureusement les processus et les équipements utilisés pour fabriquer les produits. Il doit aussi effectuer des audits des systèmes pour s’assurer que les produits sont fabriqués avec précision et cohérence.

Des connaissances en informatique représentent un atout, et un baccalauréat ès sciences en chimie, en biologie ou dans un domaine connexe est requis.

10. Épidémiologiste (70 000 $ à 90 000 $)

Les épidémiologistes n’ont jamais aussi brillé qu’en ce moment. 

Ceux-ci étudient les schémas de maladie au sein de la population afin de déterminer la meilleure façon d’offrir des services de santé publique et de lutter contre les menaces biologiques. Un épidémiologiste pharmaceutique effectue souvent des recherches sur les effets des produits de l’entreprise sur la santé humaine ainsi que sur d’autres tendances et habitudes liées à la santé.

Il donne des conseils essentiels pour soutenir divers programmes de santé et le développement de nouveaux médicaments. Il est souvent responsable de la planification et de la conception de projets de recherche, de l’optimisation des protocoles de recherche standard, et de bien plus encore.

Pour occuper ce poste, la plupart des employeurs pharmaceutiques canadiens exigent une maîtrise en épidémiologie, mais un doctorat est préférable. 

Les carrières liées à l’industrie pharmaceutique au Canada sont nombreuses, car ce secteur florissant continue de se développer. La population et l’économie croissantes ainsi que les investissements du gouvernement en recherche de pointe font du Canada l’un des pays les plus attrayants au monde pour les grandes entreprises pharmaceutiques (et les petites). Les candidats titulaires d’un baccalauréat en sciences de la vie ont des possibilités presque illimitées, et ce, même s’ils ont peu d’expérience. On peut donc affirmer que l’industrie pharmaceutique canadienne regorge de postes offrant des salaires décents, une bonne stabilité d’emploi et une excellente qualité de vie.